A Propos

Pourquoi ce blog sur l’insomnie ?

Tout d’abord, je me présente, Marc, blogueur débutant mais qui entend en faire une des ces activités web et professionnelles principales. Je réside dans la magnifique ville de Toulouse, capitale de l’Occitanie (chauvin ? non pas du tout). J’ai le début de la trentaine. Côté C.V.  pour résumer, je suis diplômé deux fois de l’Université Laval, en premier en sciences politiques et puis en administration des affaires. Côté professionnel, je travaille comme analyste en investissement dans une grosse boîte Française.

Alors, pour revenir à la prémisse de base, pourquoi ce blog, je dirais en premier lieu, que lorsque Julien a mentionné dès le début de la formation qu’il fallait un « sujet qui nous passionne« j’ai été un peu décontenancé pour la simple et bonne raison que bien que j’ai une multitude d’intérêts comme en témoigne mon parcours universitaire parfois « laborieux« je n’ai pas à proprement parlé une passion qui occupe une place importante dans ma vie.

Cet état de fait m’a parfois aidé et régulièrement desservit puisque j’aime beaucoup de choses, mais n’en adore aucune, je n’ai jamais su véritablement en quoi me diriger professionnellement. Je voulais tout étudier et rien simultanément puisque j’avais l’impression en me concentrant sur un domaine de “rater” d’autres occasions ailleurs. Ainsi, après quelques jours de réflexion, plutôt que de vous entretenir d’une de mes passions, j’ai tenté de concilier ma démarche humble de rentabiliser notre investissement de soi sur ce blog, d’avoir un blog « utile« aux personnes qui m’honoreraient de leur présence et commentaires et d’une facette de ma personne qui est avec moi depuis bien longtemps, l’insomnie. C’était comme faire un pied de nez à un état que j’ai longtemps combattu pour ensuite comprendre que tenter de gagner contre l’insomnie quand on est un véritable insomniaque ne se fait pas. On apprend d’avantage à vivre avec, à la concilier.

Alors, pour résumer, ce blog sur l’insomnie se veut une manière pour moi de débuter le blogging de façon rentable, de peaufiner et apprendre, d’aider autant que faire ce peut, les personnes qui sont soient des mauvais dormeurs ou ceux qui font de l’insomnie occasionnellement, car bien qu’il n’y a pas de recette miracle pour transformer un insomniaque chronique en dormeur invétéré. Les trucs , astuces et conseils que je partage avec vous fonctionnent. Pas tout le temps et pour tout le monde, mais ils marchent. C’est à vous de les essayer, voir ce qui va pour vous et ne fonctionne pas.

 

Comment l’insomnie et les troubles du sommeil ont-ils pris une telle importance dans ma vie?

En fait, je n’en sais trop rien. Déjà dans mon enfance, il m’arrivait de partager mes nuits entre la lune, mes rêvasseries et mes livres. À l’adolescence, ce qui n’était qu’un problème occasionnel s’est aggravé. Et au début de l’âge adulte, ce qui n’était qu’un problème réel. Mes nuits blanches s’accumulant, elles commencèrent à se répercuter sur l’ensemble de ma vie et devenir un réel handicap. Fatigue, manque d’énergie, irritabilité sociale, conflits avec mes copines etc. C’est aussi à cet âge, que dans une perspective de gagner ma guerre contre l’insomnie, j’ai fait comme plusieurs, je me suis mis à consulter des médecins et à faire le tour de toute la pharmacopée, des somnifères, benzos, anxiolytiques et même des antidépresseurs. Quand je commençais un nouveau médicament, comme la plupart, il fonctionnait pendant un certain temps. puis je développais une résistance et à chaque fois, il fallait augmenter les doses, jusqu’au plafond. Puis, devant son inaction, on passait ainsi à une autre pilule miracle.

Évidemment, on ne joue avec la chimie de son cerveau sans conséquence. En plus de dépendances, le principal effet secondaire que j’ai gardé longtemps et que je commence seulement à rétablir, est une mémoire défaillante, en particulier à court terme. Au terme d’une décennie de cette façon de faire, j’apprends à vivre avec ce qui fait partie de moi. L’insomnie aura au moins été pour moi l’occasion d’en apprendre beaucoup tant théorique que dans la pratique sur les troubles du sommeil. J’ai à peu près tout lu les livres en Français sur le sujet, consulté à peu près tous les professionnels et essayé toutes les approches (relaxation, thérapie cognitivo-comportementale, approches holistiques, acupuncture, auto-hypnose etc.) Je me considère presque comme un « chercheur autodidacte« dans le domaine. La plupart de ces thérapies ont eu un instant un effet positif, mais jamais de façon durable sur moi. Par contre, je sais que la plupart ont de réels effets bénéfiques sur la plupart des gens.